Sélectionner une page
Comment allumer une cheminée au bioéthanol ?

Comment allumer une cheminée au bioéthanol ?

De manière générale, il est relativement facile et rapide d’allumer une cheminée fonctionnant au bioéthanol. Pourtant, selon le type de bio-cheminée et de brûleur que vous possédez, le processus peut être plus difficile. Tant que vous faites preuve de bon sens et suivez les instructions du fabricant, vous n’avez rien à craindre. CR Habitat vous donne quelques conseils pour réussir à allumer votre cheminée au bioéthanol sans désagréments.

Allumage d’un feu manuellement

Premièrement, avant d’allumer votre cheminée, vous devez remplir le réservoir de carburant ou plus précisément de bioéthanol. Les brûleurs des cheminées au bioéthanol sont ouverts et le combustible y est versé directement. Il n’y a pas de chambres intermédiaires limitant l’accès au réservoir de liquide inflammable.
Ici, l’utilisation d’un entonnoir est toujours encouragée. Cela aidera à remplir le boîtier du brûleur avec précision et à réduire les déversements.

En cas de déversement, il doit être nettoyé à l’aide d’une éponge propre ou d’une serviette en papier avant d’allumer. Remplir le carburant uniquement jusqu’à la ligne max indiquée sur le boîtier du brûleur. Ne le remplissez jamais trop.

Ensuite, allumez le feu à l’aide d’une longue allumette ou de briquets de sécurité rechargeables afin qu’il n’y ait aucun risque que les vêtements ou les cheveux ne prennent feu.

Sachez que l’éthanol est hautement inflammable et le contact du carburant avec le feu provoque une inflammation instantanée. Il est donc important que le carburant ne soit pas allumé avec un briquet ordinaire, une allumette ou un morceau de papier roulé. Des allumettes allongées ou des briquets de sécurité rechargeables de forme allongée doivent être utilisés. Il est important de choisir cela afin qu’il n’y ait aucun risque de brûlure.

Une fois allumée, pendant les 5 à 10 premières minutes, la flamme bleue typique de l’alcool apparaîtra. Elle se transformera progressivement en une belle couleur jaune-rouge lorsque la température de combustion souhaitée sera atteinte. Par ailleurs, le couvercle du brûleur bioéthanol est entièrement réglable. De plus, la taille de la flamme peut être réglée en faisant légèrement glisser le couvercle.

Veillez à ne pas laisser un enfant s’approcher de la cheminée au bioéthanol lors de la combustion pour éviter tous risques de brûlures.

Allumage automatique d’une cheminée au bioéthanol

Une cheminée automatique au bioéthanol est allumée à l’aide de la télécommande fournie ou en cliquant sur le bouton d’allumage du brûleur lui-même.

Certains brûleurs automatiques haut de gamme ont la possibilité de se connecter au Wi-Fi, ce qui permet de contrôler la cheminée à partir d’une application sur votre téléphone ou votre tablette. Si vous ne voulez pas allumer manuellement votre cheminée au bioéthanol, privilégiez ce type de cheminée.

Extinction d’un feu

Une fois que vous avez fini d’utiliser le foyer, vous devrez éteindre les flammes. Il y a aussi des étapes faciles à suivre pour cela, assurez-vous de ne pas toucher le foyer tant qu’il n’est pas totalement refroidi.
De plus, nous vous recommandons de garder un extincteur de classe B à portée de main lorsque vous utilisez le foyer sans évacuation et de ne jamais tenter d’éteindre les flammes avec de l’eau.

Si possible, laissez le carburant brûler entièrement. Cela évite de laisser du combustible dans le brûleur ainsi que la déflagration lors de la prochaine utilisation. Si nécessaire, utilisez l’outil éteignoir pour couvrir complètement l’ouverture du brûleur jusqu’à ce qu’il soit brûlé. Si la flamme ne s’éteint pas immédiatement, continuez à utiliser l’éteignoir pour éteindre la flamme.

Ne touchez pas le foyer tant qu’il n’a pas refroidi pendant au moins 15 minutes après l’extinction complète du feu. Si vous trouvez que vous devez remplir le brûleur, assurez-vous qu’il a été bien été éteint et qu’il a refroidi avant de le remplir.

Si vous avez besoin de renseignements sur les cheminées au bioéthanol, prenez rendez-vous avec CR Habitat pour faire le point sur votre projet.

Comment nettoyer un poêle à granulé ?

Comment nettoyer un poêle à granulé ?

Le nettoyage d’un poêle à granulé ne doit pas être pris à la légère, d’autant plus que c’est une obligation pour tous les propriétaires d’un foyer équipé d’une cheminée ou d’un poêle.

Ceux qui utilisent les poêles à bois considèrent que l’entretien d’un poêle à granulé est plus simple et très peu salissant. Dans cet article, nous allons vous montrer la marche à suivre pour nettoyer un poêle à granules.

Enlevez les cendres et les granules

Un poêle à granulé a besoin d’un entretien régulier. Les cendres qui s’accumulent dans le pot ou creuset peuvent obstruer les ouvertures par lesquelles l’air de combustion entre. Par conséquent, les creusets mal nettoyés sont la principale cause des ratés d’allumage.
Pour le nettoyer, il suffit de retirer le brasero du boîtier et d’aspirer les cendres. Il faut un aspirateur adapté, équipé d’un filtre HEPA spécial, sinon un aspirateur normal sera défaillant. La cendre doit impérativement être froide avant de procéder au nettoyage pour éviter de prendre des risques.

Si les granules forment des mâchefers, c’est-à-dire une couche très dense de cendres, il faut le nettoyer avant de l’utiliser sinon les ouvertures pour faire circuler l’air seront complètement bloquées.
Les cendres restent parfois coincées dans le creuset. On peut l’enlever manuellement avec une brosse métallique. Vous pouvez également utiliser une brosse métallique ronde sur une perceuse à basse vitesse pour un nettoyage efficace.

Repositionnez le creuset à plat

La cavité située en dessous de votre poêle à granulé doit aussi être aspirée avant de repositionner le brasero. Il est important que le creuset soit placé à plat sur le support de manière à ce que la bougie d’allumage, soit face à l’ouverture. Sinon, une partie de la chaleur générée par la bougie est dissipée ailleurs et les granulés ne s’enflamment pas. Certains modèles ont des encoches pour déplacer le creuset.

Nettoyez la vitre de votre poêle à granulé

La vitre doit toujours être lavée à l’eau froide pour éviter qu’elle ne se brise. Il n’est généralement pas nécessaire d’utiliser des produits de nettoyage spéciaux. Mais si vous prévoyez d’en utiliser, le produit de nettoyage doit être pulvérisé sur un chiffon et non directement sur le verre. Dans la plupart des cas, un chiffon doux et humide suffira.
Il existe des éponges « spéciales » avec un revêtement en acier, mais leur efficacité est variable. Lorsque vous ouvrez le poêle, c’est également l’occasion d’absorber les cendres par la poche de la porte.

Videz le compartiment à cendres

Le compartiment à cendres ou le cendrier doit être retiré en veillant à ne pas endommager le joint de la porte. Les cendres peuvent être récupérées à l’aide d’un aspirateur ou, mieux encore, utilisées comme compost. Le compartiment à cendres situé à côté du poêle doit ainsi être aspiré.

Astiquez la chambre de combustion de votre poêle à granulé

Les résidus de combustion s’accrochent aux parois de la chambre de combustion. On peut l’enlever directement avec un aspirateur à poils doux ou en brossant et en aspirant les cendres dans le poêle à granulé.

Polissez l’écran et les revêtements

Les écrans et les surfaces métalliques externes peuvent être nettoyés à l’aide d’un chiffon doux en microfibres, qui peut être légèrement humide. N’utilisez pas de matériaux abrasifs, car ils peuvent décolorer l’acier de manière irréversible.

Pour le revêtement en céramique, assurez-vous que le revêtement est froid, car un choc thermique dû à l’eau froide peut provoquer sa rupture. Pour les taches sur les céramiques, utilisez un produit de nettoyage doux spécial et votre poêle à granulé sera de nouveau propre.

Comment nettoyer un poêle à bois ?

Comment nettoyer un poêle à bois ?

Si vous ne prenez pas soin de votre poêle à bois et ne le nettoyez pas comme il se doit, cela peut nuire à son fonctionnement. Cela peut même être dangereux pour votre logement. Au fil du temps et de l’utilisation, le bistre peut s’accumuler dans le conduit de la cheminée. Et peut provoquer un incendie. Les poêles à bois font partie de la liste de travaux d’améliorations énergétiques pouvant bénéficier de subventions et d’aides gouvernementales. Découvrez nos astuces pour nettoyer correctement votre poêle à bois.

Nettoyez le bistre et la cheminée

Un bistre est un tas de déchets en combustion qui forme un résidu dur. Si le combustible à bois ou les granulés ne brûlent pas correctement (bois trop humide, mauvaise alimentation en air et mauvaise évacuation de l’eau), ils encrassent la cheminée et les parois du poêle. Ce problème peut survenir si le poêle n’est pas correctement entretenu.

Tous les poêles à bois, y compris les poêles à bois et à granulés, doivent être inspectés chaque année par un professionnel. Un professionnel viendra vérifier le bon fonctionnement du chauffage et le nettoyer. Ce service doit être effectué une fois par an et facturé, pour que l’on vous remette une attestation pour votre assurance.

En plus de l’entretien annuel, le poêle à bois doit être balayé deux fois par an. Une fois pendant la durée de vie du poêle. L’entreprise nettoiera la cheminée. Il est conseillé de conclure un contrat d’entretien avec l’entreprise qui a vendu et installé le poêle à bois. Cela permettra de s’assurer que le technicien connaît son travail et l’appareil à réparer.

Vous pouvez prendre la responsabilité de nettoyer vous-même le poêle afin de garantir une combustion et une qualité de chauffage optimale. Videz le cendrier et nettoyez l’intérieur et l’extérieur du poêle chaque semaine pendant son utilisation.

Polissez la vitre de votre poêle à bois

L’encrassement sur la vitre ou le verre est dû à l’utilisation de bois humide, à un mauvais allumage ou à une mauvaise ventilation. La plus ancienne astuce pour nettoyer le verre consiste à utiliser la cendre d’un poêle à bois. Il suffit de tremper un chiffon humide dans la cendre froide et d’essuyer la suie ou la crasse. Certains fabricants de poêles proposent également des produits spéciaux pour le nettoyage des poêles.

Astiquez la surface extérieure

La façon la plus simple de nettoyer l’extérieur du poêle est d’utiliser un aspirateur muni d’une brosse. Vous pouvez également utiliser un chiffon sec. N’utilisez pas de chiffon humide, car cela pourrait provoquer de la rouille.

Ravivez la peinture

Si la surface du poêle est rayée, cela peut être facilement réparé. La plupart des poêles à bois sont recouverts d’une peinture en bombe résistante à la chaleur. Vous pouvez acheter la même dans le même magasin que celui où vous avez acheté le poêle. Avant de peindre, assurez-vous que la surface soit propre, sèche et non grasse. S’il y a de la rouille sur la surface, vous pouvez la poncer légèrement.

Essuyez les joints

Vérifiez les joints et remplacez-les si nécessaire. Ils s’usent avec le temps et doivent être remplacés pour maintenir l’étanchéité de la porte.

Dépoussiérez la boite à cendres de votre poêle à bois

Lorsque le poêle n’est pas utilisé, il est utile de vider la boite à cendres et la chambre de combustion. Toutefois, n’oubliez pas que la couche de cendres doit rester sur la plateforme de la chambre de combustion lorsque le poêle est utilisé. Celle-ci isole le poêle et facilite son allumage.

Quel système de chauffage choisir quand on fait construire sa maison ?

Quel système de chauffage choisir quand on fait construire sa maison ?

Il existe actuellement de nombreux systèmes de chauffage sur le marché. Le choix est vaste pour savoir lequel choisir pour sa maison neuve. Cet article vous aidera à répondre à cette question en invoquant les éléments clés à savoir. On doit connaître à l’avance plusieurs informations pour assurer le système selon vos principes et besoins. 

Les conditions à savoir avant de choisir 

Il est primordial de connaître avant tout les exigences pour l’installation d’un système de chauffage d’une maison neuve. La réglementation thermique 2020 ou RT 2020 amène de nouvelles normes sur les constructions de maisons neuves. Elle est inévitable pour toute nouvelle construction. Le but ultime des RT précédentes était de minimiser la consommation énergétique annuelle. Celui de la RT 2020 est fondé pour que la consommation d’énergie doit être inférieure à la production. Cela est faisable à partir de l’énergie renouvelable, l’exploitation des sources gratuites présentes et le choix des matériaux à édifier. 

Les cheminées à granulés ou bien poêles à granulés 

C’est le choix le plus écologique qui minimise les impacts environnementaux et recycle les énergies naturelles renouvelables. Elles offrent une haute performance en matière de chauffage. Son exploit varie quand même en fonction de sa puissance : plus elle est importante, plus la surface de chauffe s’élargit. Faciles à utiliser et appréciés pour un design très chic, presque tous les paramètres utiles sont à la portée de l’utilisateur. Elles sont facilement programmables selon les exigences. Les poêles à granulés sont plus économiques que le système de chauffage traditionnel. 

Les cheminées à bois  

Son meilleur atout, c’est son style un peu traditionnel et pratique à la fois. C’est aussi un choix écologique, car le bois aussi recycle les énergies renouvelables et est conseillé par l’Etat. En plus de sa performance et son rendement, c’est la plus raisonnable en matière de prix. Il suffit d’acheter le bois et l’entretien n’exige pas de grosses tâches, en plus, les réparations ne sont pas très fréquentes. Les poêles à bois sont donc très fiables et ajoutent une touche de décoration très esthétique à votre maison 

La cheminée à gaz 

C’est un choix qui se marque par sa technologie et sa splendeur. Elle marche à partir de gaz naturel ou de gaz propane. Elle émet donc de la chaleur comme tous les autres systèmes traditionnels. Munie d’un thermostat, elle règle automatiquement ou manuellement, à l’aide d’une télécommande, la température adéquate et optimale d’une pièce. Son instantanéité et sa sécurité assurent ses caractéristiques très modernes et décoratifs. La cheminée à gaz est ainsi très fiable pour une maison neuve. 

Les cheminées et poêles au bioéthanol 

Comme leur nom les indique, elles utilisent des combustibles à base d’éthanol qui proviennent de végétaux condensés comme la céréale par exemple. C’est la plus propre de tous les systèmes de chauffage : elles ne produisent pas de cendre comme celle du bois et n’exigent qu’un entretien par an. Le poêle au bioéthanol a une apparence très esthétique et moderne qui se distingue dès le premier regard. Extrêmement facile à utiliser, il suffit de l’installer et profiter du système. 

En bref, tous ces systèmes de chauffage sont disponibles et certifiés, avec des qualités irréprochables qui répondent à tous les goûts et les demandes des utilisateurs. 

Comment allumer un poêle à bois ?

Comment allumer un poêle à bois ?

Mis à part son design qui apporte une touche de modernité, vous l’avez aussi choisi pour la chaleur qu’il apportera à votre foyer. Pour vos soirées d’hiver, réchauffez votre intérieur en allumant votre poêle à bois ! Rien de compliqué, réalisez-le correctement en suivant ces quelques techniques. Vous pourrez ensuite en profiter pleinement. 

Méthode à utiliser 

Parmi les méthodes d’allumage de poêle à bois, nous préconisons l’allumage par le haut. Il se distingue par la disposition des matériaux utilisés : les bûches à la base, le bois d’allumage ainsi que l’allume-feu au sommet. Le principe est simple ! En brûlant en premier, la couche supérieure va enflammer celle du dessous et ainsi de suite. Ce procédé permet ainsi la combustion complète du bois. 

En même temps, ce feu en hauteur commencera à chauffer l’air du conduit. Dès la phase d’allumage, la température de combustion est élevée, ce qui réduit l’émission de fumée et la production d’agents polluants. 

Étapes à suivre 

Respecter les étapes suivantes garantit un confort optimal en hiver. 

Préparation du poêle et des matériaux 

Pour réussir l’allumage de votre poêle, choisissez des bois bien secs. Il vous faudra des bûches, des morceaux de bois ou bûchettes, et des allume-feux. Assurez-vous ensuite que votre poêle à bois soit bien propre et correctement entretenue. Avant l’allumage, ouvrez toutes les arrivées d’air. Une circulation maximale de l’air à l’intérieur du foyer permet une meilleure combustion. 

Mise en place des matériaux 

Cette étape consiste à empiler le bois à l’intérieur du poêle. Pour ce faire, il y a deux principales règles à suivre : 

  • Laisser des espaces vides entre les bûches pour permettre à l’air de circuler ; 
  • Utiliser des bois de moins en moins grand pour chaque couche. 

Sur la grille du dessous, étalez une première couche de deux bûches de grande taille, puis posez une deuxième couche, perpendiculaire à la précédente. Dans le même sens que la première, disposez-en une troisième. 

Une fois les bûches entassées, ajoutez les morceaux de bois par-dessus. Et pour terminer, placez vos allume-feux au sommet. 

Allumage du poêle à bois 

Pour cette troisième étape, il est important de savoir doser la quantité d’air. En vous servant d’un briquet ou d’un allume-gaz, démarrez le feu en partant de la couche supérieure. 

Pendant que les allume-feux se chargent de brûler les morceaux de bois, laissez le tirage grand ouvert. Attendez que le feu soit bien au point avant de la fermer complètement et de réguler l’arrivée d’air. 

En adoptant ce procédé, vous pourrez bénéficier du feu pour une plus longue durée. 

Chargement de bûches 

Au bout d’une heure, votre tas de bois aura disparu et votre poêle sera remplie de braises. Il est alors temps de la recharger. Ajoutez juste une ou deux bûches pour ne pas surcharger la poêle ! Ne prenez pas le risque d’étouffer votre feu. Laissez l’arrivée d’air ouvert le temps que les bûches s’enflamment, puis régulez à nouveau. 

À chaque poêle à bois sa spécificité ! Pour un accompagnement personnalisé, prenez contact avec votre expert de chez CR Habitat. 

 

 

Faut-il un détecteur de CO2 pour une cheminée au bioéthanol ?

Faut-il un détecteur de CO2 pour une cheminée au bioéthanol ?

À la fin des années 2000, avec l’arrivée massive du bioéthanol, la vente de cheminée à l’éthanol a connu une réelle progression. Cependant, avant de prendre la décision d’en acheter une, il est primordial de prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires.

Mode de fonctionnement d’une cheminée au bioéthanol

Comme son nom l’indique, la cheminée au bioéthanol est une cheminée qui fonctionne grâce à l’utilisation d’éthanol. L’éthanol est un combustible qui prend la forme d’un alcool pur. Dans la pratique, l’éthanol est placé dans un réservoir de la cheminée. Ensuite, celui-ci est enflammé, au niveau d’un brûleur, grâce à un briquet spécialement dédié, d’une allumette ou un système de bougie électrique. Composé d’un brûleur et d’un habillage décoratif, ces derniers offrent une puissance de chauffe allant de 1 à 5 kW. Cette puissance varie selon la taille du réservoir et la chaleur sera dégagée à partir de la flamme de combustion. Quand le réservoir est vide, la cheminée s’éteint d’elle-même. Aussi, cette dernière peut être stoppée volontairement quand on coupe l’arrivée de l’air au niveau du brûleur.

Bien que ce type de cheminée ne dégage ni gaz de combustion, ni fumée, et n’a donc pas besoin de mise en œuvre d’un conduit d’évacuation. Il est tout de même nécessaire de prendre certaines précautions en matière de sécurité. En effet, lors d’une combustion parfaite, celle-ci ne dégage que du dioxyde de carbone et de l’eau. Cependant, dans le cas contraire, en cas de combustion jugée imparfaite, celui-ci peut dégager un gaz dangereux pour les occupants du foyer. Ainsi, pour limiter au maximum les risques en lien avec l’utilisation de cette cheminée, il est nécessaire de prendre les mesures de sécurité très au sérieux.

Cheminée au bioéthanol : quels sont les risques et comment s’en protéger ?

La cheminée au bioéthanol est un véritable appareil à combustion, voilà pourquoi les diverses mesures de sécurité sont à prendre au sérieux.

  • L’explosion et retour de flamme

Il est bien connu que le bioéthanol est un combustible réellement inflammable. Toutefois, ce n’est pas le seul risque. Le réservoir vide de la cheminée peut également contenir des vapeurs gazeuses qui sont aussi inflammables, surtout lorsque celles-ci sont encore chaudes. Leur explosion pourrait provoquer de graves dommages corporels. Voilà pourquoi, lorsque le réservoir est vide, il est conseillé d’attendre au moins 10 minutes avant de le recharger de nouveau. Aussi, vous pouvez ouvrir le réservoir afin de faciliter l’évaporation du gaz chaud pour laisser refroidir le dispositif.

  • Brûlure

Tout comme le barbecue, le four ou encore le fer à repasser, la cheminée bioéthanol pourrait être à l’origine de brûlures. Alors, veuillez mettre en garde vos enfants contre les risques de brûlures. Nous vous conseillons de ne jamais les laisser seuls à proximité de cette cheminée, car cela pourrait causer de graves accidents.

  • Intoxication

Dans une pièce exiguë ou peu ventilée, la circulation de l’air pourrait être insuffisante, ce qui pourrait empêcher la combustion complète. Ainsi, cela pourrait entraîner la production de monoxyde de carbone et de particules polluantes de carbones.  Afin d’éviter les risques d’intoxication, il est conseillé d’utiliser votre cheminée dans une pièce de 40 m² au minimum ou en extérieur.

Pourquoi un détecteur de CO est-il nécessaire ?

En effet, les cheminées au bioéthanol ont été testées et certifiées pour la qualité de leur combustion naturelle, toutefois, elles disposent malgré cela d’un arrêt automatique commandé par l’électronique sur détection de CO2. Mais pourquoi ? En vérité, la combustion naturelle du bioéthanol dans le brûleur ne dégage que du gaz carbonique et de la vapeur d’eau. Cependant, si l’air se réduit en oxygène, la combustion peut devenir incomplète et dégager du monoxyde de carbone qui est dangereux. Voilà pourquoi, il est primordial de munir l’appareil d’un détecteur de CO.

Si vous avez des interrogations, n’hésitez pas à contacter les experts de CR Habitat.